À Grasse, avec l’esprit de Charles Nègre 

 

Negre autoportrait

 

Charles Nègre est l’un des plus grands pionniers de la photographie. Il naît à Grasse le 9 mai 1820 au n° 16 de la rue des Suisses qui sera rebaptisée rue Charles Nègre en 1913. Il y décédera en 1880 après une vie partagée entre Grasse, Paris, Nice et le Midi de la France.

La première photographie au monde, prise par Nicéphore Nièpce en 1826, écrit une nouvelle page de l’histoire humaine. Tout va pouvoir désormais être fixé définitivement, ouvrant la voie aux sciences, à un nouvel art et à la communication entre les hommes. 

Charles Nègre est d’abord peintre, formé à Paris dès ses 19 ans par Paul Delaroche dont il fréquente l’atelier pour préparer les Beaux-Arts, puis par Ingres. Il va s’intéresser à la photographie très tôt, à 24 ans, en assistant à une démonstration de daguerréotype. Il se passionne immédiatement pour ce procédé. Il va dès lors utiliser en parallèle la peinture et la photographie qui devient pour lui peu à peu un moyen d’expression à part entière. 

En peinture, il y a le "grand genre" : scènes historiques, mythologie, et "scènes de genre", plus prosaïques. Ainsi Charles Nègre va photographier à partir de 1851 les petits métiers de la rue, le joueur d’orgue de barbarie, le marchand de coco, les ramoneurs, le tailleur de pierres, les musiciens de rue, la marchande de haricots, le marchand de bois…Tous ces sujets sont inusités pour l’époque.

 

"C’est la formation de peintre de Nègre qui explique son goût de la scène de genre, ses premiers essais dans ce domaine, il ne faut pas l’oublier, ont été conçus comme des études pour ses peintures. S’il n’est pas un précurseur, Nègre peut être considéré comme le maître de la photographie de genre parce que tout en la portant à son point de perfection, il a cherché et trouvé pour la photographie un langage qui lui est propre, celui du naturel. (...) En recherchant la traduction de l’instantané, Nègre a été le premier à pressentir ce qu’était l’essence même de la photographie, et par là il préfigure (...) certaines images d’Atget, et plus encore Lartigue, Cartier-Bresson et Doisneau.”

Extraits de “Charles Nègre photographe, 1820-1880” Françoise Heilbrun - RMN Paris, 1980

 

En 1852, Charles Nègre se lance à compte d’auteur dans son ambitieux projet d’album sur le Midi de la France avec 12 volumes de 5 planches lithographiées. À cette occasion il prend à Grasse la sublime photographie du Citronnier que la ville possède. Il étudie la gravure héliographique, persuadé que l’avenir de l’image passe par l’encre d’imprimerie. Il prendra même un brevet sur un procédé photolithographique qu’il crée, plus permanent et plus riche de détails.

Charles Nègre a saisi, et c’est ce qui est probablement le plus remarquable, la force de la multiplication des images. De peintre qui réalise des œuvres uniques, il passe à la photographie cinq ans plus tard, puis onze ans après, il réalise ses premières lithographies. Créateur de grand talent, c’est également un esprit moderne, très en avance sur son époque. La future médiathèque du centre historique cultivera cet esprit en développant la thématique de l'image.

L’atelier VOIR, sous la conduite de Moïse Sadoun, a travaillé sur les gens qui passent Place aux Aires un samedi matin, jour de marché. Grassois, touristes, commerçants, facteur, simples curieux, tous ont été saisis dans leur quotidien, simplement mais avec respect ;  jeu d’images, jeu social, jeu tout court car on voit bien sur les visages le plaisir partagé, sur le fond blanc. Ainsi les membres de l’atelier Voir ont rejoint quelque part Charles Nègre dans l’intérêt porté au quotidien, à la vie.

Michel Cresp

Texte présenté sur panneau dans l’exposition annuelle de l’atelier VOIR 2017 Murmures & éclats 

 

"Dès l’année 1854, convaincu que la photographie ne devait être considérée que comme le moyen transitoire pour arriver à la gravure héliographique, je m’attachai à résoudre ce problème". Charles NÈGRE 

 

 

  

"Charles Nègre, méconnu et pourtant reconnu !"

 

Peu connu du grand public, Charles Nègre, est aujourd’hui reconnu dans le monde entier comme l’un de pionniers de la photographie (et il est grassois !!!!!).

Voici plusieurs liens qui le prouvent.

  1. Google Arts & Culture :  https://artsandculture.google.com/entity/charles-n%C3%A8gre/m04647l5
  2. Le MET de New York (qui s'ouvre sur une rue à grasse!)  : https://www.metmuseum.org/art/collection/search#!?q=Charles%20N%C3%A8gre&perPage=20&offset=0&pageSize=0&sortBy=Relevance&sortOrder=asc&searchField=All#_blank
  3. Le Musée d'Orsay :  https://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres 
  4. La National Gallery of Canada ou Musée des Beaux-Arts d'Ottawa : https://www.beaux-arts.ca/search/node/charles%20n%C3%A8gre
  5. L'Art Institute de Chicago : https://www.artic.edu/collection?q=Charles%20N%C3%A8gre
  6. La National Gallery of Art de Washington : https://images.nga.gov/en/search/do_quick_search.html?q=Charles+N%C3%A8gre
  7. Le Rijksmuseum d'Amsterdam : https://www.rijksmuseum.nl/en/search?p=1&ps=12&involvedMaker=Charles%20N%C3%A8gre&st=Objects&ii=6
  8. Le musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur Saône : http://www.open-museeniepce.com/recherche-photos?resetSearch=1&addMotcle=Charles%20N%C3%A8gre